Economie et Solidarité

Economie et Solidarité

Les cahiers d´Evry – Centre Pierre Naville Face au chômage et à l´exclusion, une multitude d’expériences rassemblées sous l’appellation ‘d’économie solidaire’ apparaissent depuis deux décennies un peu partout dans le monde: commerce équitable avec les pays du Sud de la planète, systèmes d’échanges locaux, initiatives locales créatrices d’emplois, financements solidaires de projets… Parviennent-elles à mettre en place au niveau local des alternatives à l’économie de marché ? Quelles sont leurs réussites et leurs limites ? Peuvent-elles se développer et devenir une véritable force de proposition ? Pour ce document, prendre directement contact avec le Centre Pierre Naville, Université d’Evry –

Bienvenue dans l´atelier de réflexion pour l’écriture d’une économie qui ait du sens ! Nous voulons rendre visibles et accessibles les pratiques, contributions spécifiques et réflexions d’acteurs qui, dans la lignée des “utopistes de 1848”, tentent d’inventer les nouveaux équilibres de nos territoires et de nos espaces de vie….

Nous avons ainsi la volonté de soutenir l’émergence d’une nouvelle culture économique et sociale qui n’a rien à voir avec l’économie libérale et avons assuré, pour celà, depuis mai 1999, des présences avec des tables documentaires-librairies dans des colloques, forums et consultations…

C’est à la demande d’acteurs rencontrés sur les territoires que nous mettons en place aujourd’hui, avec un gros travail et quelques bouts de ficelle, cette maquette d’un site marchand à vocation éducative… Si de bonnes volontés veulent nous apporter leur soutien technique et plein d’autres choses ….nous les accueillerons avec plaisir.

Vous pouvez participer à ce projet sous toutes formes et notamment en nous passant commande de livres… même s’il ne figurent pas dans notre sélection et/ou n’ont aucun rapport avec le sujet ici traîté. Nous pouvons maintenant aussi vous accueillir en nos locaux parisiens ou nous créons la librairie éducative francilienne de l’économie sociale et solidaire…

Merci de votre compréhension et à bientô500 ans de capitalisme Gérard Vindt – Editions Alternatives Economiques – Mille et une nuits Les grandes découvertes, les premiers empires commerciaux, la révolution industrielle, la colonisation, les crises économiques et les guerres, l’internationalisation des firmes et de la finance… Autant d’étapes qui ont marqué la croissance et l’essor du capitalisme dans le monde au cours des cinq derniers siècles, bouleversé les sociétés et débouché sur la mondialisation actuelle.

L´économie solidaire, une perspective internationale Sous la direction de Jean-Louis Laville – Postface de Guy Hascoêt En Europe, des centaines de milliers de salariés et de bénévoles sont impliqués dans des services solidaires. En Amérique, le développement local bénéficie d’une dynamique à bien des égards comparable : aux Etats-Unis, plus de deux mille corporations de développement communautaire s’attaquent à la revitalisation des quartiers ; au Québec, on compte plus de quatre mille groupes populaires et communautaires ; quant au Chili, l’économie populaire y fait vivre la moitié de la population dans une ville comme Santiago. L’économie solidaire, une perspective internationale présente ces réalités diversifiées et méconnues. Leur description amène à critiquer l’analyse de ces pratiques en termes de secteur informel ou d’économie domestique et à proposer une autre approche, qui parte de la reconstruction des rapports entre l’économie et la solidarité dans la modernité. Vues sous cet angle, les pratiques décrites témoignent d’une recomposition des rapports entre économique et social, recomposition nécessaire, vitale, compte tenu de la crise de la société salariale. Ce qui est en question, c’est la recherche de nouveaux rapports entre travail, activité et loisirs ; entre différents types de ressources et de revenus ; entre l’État, l’entreprise et l’association ; entre les systèmes et les “mondes vécus “.

“Jean-Louis Laville recense et étudie, avec d’autres, toutes les expériences qui en marge de l’économie marchande traditionnelle contribuent au développement de nouveaux emplois. C’est cette économie solidaire qui peut contribuer à remailler le tissu social. ” (Libération)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *